RECHERCHE DE REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES PAR INTERNET

 Alain Zardo - décembre 2000
Mise à jour : juillet 2001

A PROPOS DES BASES ET DES LIBRAIRIES EN LIGNE

Petite histoire des bases
Les librairies et la vente en ligne
Les librairies indépendantes
Evolution des sites de vente en ligne
Les marges et le prix unique du livre

 Petite histoire des bases :

La multiplication des bases bibliographiques en France, tient a des raisons commerciales.

En 1987, quand Patrice Magnard (fils de la famille des éditions Magnard) veut créer un service de vente de livre par minitel, le Cercle de la Librairie, refuse de lui vendre sa base Electre, il crée alors la société "Planéte Livre" chargée de constituer sa base.
En 1995, il propose la premier service de vente de livres par internet"Alapage"
Jusqu'a la vente de ses sociétés en 1999 à France Télécom, sa base était louée à de nombreuses sociétés, comme la FNAC.

En 1999, la FNAC, alors sans base, achète la Société Française du Livre qui vient de lancer son propre service de vente en ligne "Alibabook", leur base étant celle de leur société spécialisée dans la vente de livres auprès des libraires.

A la même époque l'éditeur allemand Bertelsman (premier éditeur mondial) veut créer un portail européen de vente de livres en ligne, il s'associe pour la France avec Havas. Au début un accord est conclu avec l'éditeur de la base Decitre mais finalement celui-ci se retire. Voilà la société BOL, contrainte de créer sa propre base.
Patatras, le 13 juillet 2001, Vivendi-Universal et de Bertelsmann annoncent que Bol.fr cesse ses activités à compter du 1er août (quelle brève histoire pour cette société du groupe Vivendi-Universal et Bertelsmann, rattrapée par la réalité économique et les difficultés du commerce électronique).

En 1999, la société américaine Amazon, qui possédait déjà un site en Grande-Bretagne, veut faire de même en France, mais sans possibilité d'acquérir une base, il doit créer la sienne. Le site ouvrira en août 2000.

Au début 2000, la société Tite Live qui édite un logiciel et une base de données bibliographiques servant depuis plus de 10 ans à la gestion de nombreuses librairies, lance un nouveau service de vente en ligne (Aligastore) pour les librairies qui souhaitent s'affilier.

Les librairies et la vente en ligne :

Le marché de la vente en ligne de livres, qui est en train de se structurer à grand peine (voir l'abandon de Bol France), devrait laisser peu de place en dehors des grands leaders.

Si aux USA la part du marché en 2001 pour la vente de livres par internet représente 5%, en France cela représente moins de 1%. Le leader étant la FNAC suivi par Alapage (groupe France Télécom) et Amazon.fr.

Malgré la puissance financière de ces groupes qui leur permettent de développer leur site pour offrir le plus de services possibles, de jouer sur la concurrence et de se faire connaître par la publicité, les difficultés du commerce électronique aujourd'hui entraîne une lutte ardue entre ces groupes pour se faire une place au soleil.

En dehors de ces quelques enseignes, quelques services déjà connus cherchent à continuer comme : Chapitre.com, LibrairieOnLine, Decitre...

Les librairies indépendantes :

Actuellement, deux solutions existent pour la commande d'ouvrages via le web, pour leur clientèle.

1) Soit créer leur propre site avec leur propre base ou la location d'une base existante comme celle de la société Tite Live.

2) Soit adhérer à un réseau de libraires comme :

a) Le réseau lalibrairie.com (groupe France Télécom) qui propose aux libraires sur leur site propre d'offrir la possibilité de commander à distance. Le client de la librairie reçoit directement chez lui par la poste sa commande. Le libraire ne sert que d'intermédiaire virtuel, la commande n'est pas gérée par lui mais par le centre de distribution de la société lalibrairie.com qui est le même que celui de Alapage. Bravo FT ! Le libraire reçoit une commission sur chaque commande passée par son intermédiaire.

 b) Le réseau Aligastore filiale de la société Tite Live, qui contrairement au réseau précédent, laisse aux libraires la gestion de la commande de leur client habituel via le web.
Le client interroge la base et peut savoir si le produit est disponible auprès de son libraire de proximité, il peut le réserver en envoyant un mél, il effectuera le réglement sur place en venant retirer le produit.

Evolution des sites de vente en ligne :

Les sites importants ne se contentent pas de vendre uniquement des livres, mais tout une série de "biens ou produits" dit "culturels" comme les cd audio, les cassettes ou dvd vidéo, les cd-rom ou dvd-rom...

De plus leur site deviennent de plus en plus orientés vers l'international, on peut commander aussi des "produits culturels" étrangers.

La plupart de ces sites ont des partenariats commerciaux avec d'autres sites portails, comme les moteurs de recherche. Par exemple, les mots-clés tapés dans le champs de recherche d'Altavista vont renvoyer vers les réponses de la base de données bibliographiques de Amazon. Idem pour Voilà qui renverra vers Alapage.

Le partenariat commercial peut être aussi un simple lien vers ces librairies. Comme c'est le cas pour Le Monde ou la Camif avec Alapage, qui perçoivent une commission pour chaque vente effectuée par leur intermédiaire.

Une autre innovation des sites est de proposer aux lecteurs d'annoter, de critiquer les ouvrages ; ces fiches de lecture viennent s'ajouter aux descriptifs des produits.

Une autre particularité est la personnalisation des pages d'accueil qui va permettre à ces sites de fidéliser ses clients. Deux procédés sont utilisés pour "reconnaître" l'acheteur, soit les "cookies" (petits programmes inoffensifs qui s'installent sur le disque dur de l'ordinateur après validation de formulaires), soit on rentre dans un espace personnel avec mot de passe pour retrouver ses paramètres de client habituel.

Bref ces sites deviennent de plus en plus complets et interactifs et espèrent capter l'attention et les commandes des consommateurs qui pour le moment restent encore un peu rétifs.

Les marges et le prix unique du livre :

La marge habituelle pour un libraire est de l'ordre de 30 à 40%, par rapport au prix de vente du livre.

Depuis la loi sur le prix unique du livre (loi Lang de 1981), la réduction maximale que peut accorder un libraire au client est de 5%.

On peut comprendre vu les marges importantes que la vente de livres dégagent, que cela intéresse de nombreuses sociétés.

La différence pour le client ne se fera donc pas sur le prix du livre mais sur les services qui seront apportées : frais de port inclus ou non, délai de livraison, reprise des produits, suivi des commandes, personnalisation...

La loi Lang sur le prix unique du livre, concerne toutes les sociétés de droit français qui vendent sur notre territoire, ce qui est le cas pour Amazon.fr, qui aux USA casse les prix de 30 à 40% pour rapport aux prix habituellements pratiqués.

Vers la page : Formulaires de recherche

Vers la page : Liste des bases